Tu as vu comme je suis faible ?

On 2 mars 2010 by NkL4

 

 

Un point sur ma décision d’arrêter totalement le tabac.

Au vue du titre tu te doutes bien que c’est pas la joie.

Voilà qu’au bout de 3 semaines dont 1 de nervosité intensive, j’ai craqué, je me suis jeté sur la première clope que j’ai trouvé. OUAIIIIIS, c’est mal, je suis un faible, une merde, un incapable, j’ai même entendu ‘c’est pathétique’ ….

Oui, mais voilà, l’arrêt d’une drogue dure c’est jamais facile, il faut un sevrage ET un accompagnement. L’environnement (professionnel et familial) est un facteur essentiel dans la réussite du sevrage, pour ma part, je l’estime à environ 50%.

Côté professionnel, rien à déclarer jusqu’à présent, mes collaborateurs connaissent la situation, ne me prennent pas plus ‘avec des pincettes’ qu’avant mais tout se passe bien.

Côté familial c’est plus compliqué dirons nous. Les 2 La première semaine, tout était super !!!

‘Papa a arrêter de fumer, c’est bien, BRAVO papa !’

‘C’est gentil mais je me sens bien, j’ai pas besoin de tout ce réconfort.’

 

En effet, la première et deuxième semaine, je ne me sentais pas mal (à part les 3 premiers jours), le soutien de la famille n’était que BONUS.

Par contre, la troisième semaine a été infernale. Les nerfs en pelote, la rage entre les dents m’ont rendu encore plus CON que d’habitude. Invivable et agressif, voilà les qualificatifs qui m’ont été donné. Je me sentais plutôt dépressif.

 

Mais pourquoi ???

 

Parce que le soutien qui existait la première semaine avait disparu et je me suis senti seul et abandonné dans cette course contre l’envie.

As-tu déjà ressenti cette angoisse de ne pas trouver ce qui te soulage ? Pour un drogué, cette angoisse est décuplée de manière démesurée.

Je ne jette la pierre à personne, un drogué est faible par définition. Ce n’est que partie remise.

 

Partie remise il dit le Ludo ?

 

Mon désir d’arrêter le tabac est toujours là, j’ai juste fait un écart, j’ai craqué, j’ai été faible. Je réfléchis sérieusement à modifier la méthode (aide d’un tiers, hypnose, Champix, réduction de la quantité de drogue …).

 

J’ai craqué, mais j’ai pas repris. L’expérience continue.

 

Les commentaires sont ouverts, lâches toi !


6 Responses to “Tu as vu comme je suis faible ?”

  • Bravo!!!

    continue!! personne n’a dit que c’était facile mais au final tu y arrivera 🙂

  • Y a pas de raison que tu n’y arrives pas 🙂
    Tu n’es pas plus faible que d’autres qui ont réussi à arrêter!

    Pis certains ont besoin d’un accompagnement, d’autres non, et d’autres (oui oui çà existe) n’ont même jamais commencés!

    y en a pour tous les goûts 🙂

    Bon courage, et si çà te dit tu peux venir gueuler sur mon gtalk 😀

  • Ne baisse pas les bras, j’en suis à 2 mois, avec les moments de doutes, de solitude et de pourquoi pas …

    Je viens de finir ma boite de patchs 14mg, ça aide mais ne fait pas tout.

    Mon généraliste a quelques bonnes idées sur le sujet :

    – On ne dit pas qu’on a repris après x jours, mais qu’on a arrêté x jours, x jours de gagner sur le tabac.

    – A chaque arrêt, on augmente ses chances, ceux qui y arrivent la première fois sont très rares, généralement c’est bon après les 4/5 essais.

    Je ne te dirais tu peux le faire, je te dirais juste fais tout ce que tu peux pour réussir, mets toutes les chances de ton coté.

    Et si tu veux en parler, n’hésite pas, les proches ont souvent peur de nous en parler par peur de nous y faire penser alors qu’on aimerait souvent en parler pour dire, ‘eh aujourd’hui j’ai tenu bon’ 🙂

  • Loic

    Courage, nous lecteurs on continue de te soutenir!!!

  • matinette

    Ce qui t’arrive est dans la normalité..ne te culpabilise pas ,tu n’es pas un lâche mais un être humain dépendant d’une drogue.Tu vas y arriver .Le fait de reprendre une clop par « manque » et normal si tu n’es pas accompagné pour ton sevrage.
    Alors courage ,comme tu le dis il te faut de l’aide,l’hypnose à été concluant sur des personnes de mon entourage (consultation sur Paris je peux me renseigner si tu le désir) .Gros bisous bonne journée ,on est là pour te soutenir!!!!

  • liz

    Hello !

    Il me semble que la première chose à faire c’est être super fier de toi, et troquer cette impression de ne pas voir tenu contre la satisfaction d’avoir fait du chemin!

    On sous-estime la difficulté d’arrêter. Sauf quand tu rencontres quelqu’un qui est passé par là, et qui connaît la sensation de manque. Tu comprends vraiment que c’est de la came, de la vrai, et que tu pourrais perdre tes moyens et ta lucidité pour t’en griller une tellement la tentation est violente.

    Il faut bien souvent arrêter plusieurs fois pour que ce soit définitif: à chaque fois aller un peu plus loin que la fois/ foi précédente, donc reste positif 🙂

    Pour ma part, j’en suis à ma 2eme tentative et cela va faire 6 mois la semaine prochaine. J’ai arrêté sans en avoir envie, en plaçant la raison au dessus de la motivation et de la volonté. Je crois qu’il y a autant de façon d’arrêter qu’il y a d’individus.

    Moi ce qui m’a aidé, c’est que j’ai fait un blog avec 3 copine que j’ai convaincues d’arrêter le même jour que moi.

    Au fil du temps, voyant que ca nous aidait, ca s’est transformé en projet: nouveau look, nouvelle url, et surtout d’autres personnes nous ont rejoint.

    C’est encore tout frais,
    On s’échange des astuces, des moyens de compenser, et surtout on se soutient. On fonctionne un peu comme des garde-fous les uns pour les autres.

    Aujourd’hui ca s’appelle « le blog des filles qui arretent de fumer », parce que l’initiative vient de nanas, mais on recherche aussi les témoignages de mecs, pour la diversité des points de vue.

    Si d’aventure cela t’intéresse, tu seras le bienvenu!

    Bon courage dans ton arrêt,
    on t’envoie tout notre soutien !

    liz
    http://arreter-fumer-blog.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Featured Posts

  • Popular Posts